Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 23:04

                                       51st highland division                                          *PRESENTATION DE LA 51st HIGHLAND DIVISION:

"Pendant la dernière guerre, j'ai eu l'occasion de voir la plupart des divisions britanniques, Dominion et indienne, de nombreuses divisions américaines, et plusieurs divisions françaises et belges, et je peux vous assurer que, parmi tous ceux-ci, le 51e prend incontestablement sa place aux côtés des très rares qui, par leur courage et leur determination au combat, se trouve dans une catégorie qui leur est propre. " dixit leMaréchal  Vicomte Alanbrooke.

Le Maréchal Vicomte Alanbrooke n'était pas le seul ,dans son estimation de la 51st Highland Division. Leur réputation comme un remarquable division d'infanterie a été reconnue à maintes reprises par le feld-maréchal britannique Bernard Law Montgomery:"C'est à la fois un honneur  et un privilege d'avoir eu une telle division sous mon commandement. Je me souviendrai toujours de la 51st Highland Division, avec admiration et haute considération." 

large-copie-2.jpg
Le 51st Highland Division a été officiellement formé en 1908 lors d'un remaniement de l'armée territoriale, en tant que collusion de tous les régiments des Highlands. Au cours des années qui suivirent, jusqu'à sa dissolution en 1967, le 51st Highland Division a servi avec la plus grande distinction. Leurs exploits durant la Seconde Guerre Mondiale ont gagné leur statut de légende, mais la 51eme Highland Division etait renommé depuis la Première Guerre mondiale pour leur bravoure et leur action  au combat.Ils ont servi en France dans le Corps expéditionnaire britannique (BEF) en 1915 et a combattu en grande partie sur le front  de la Somme , à Beaumont-Hamel , Arras , le 3e bataille d'Ypres, Cambrai et la crête d'Aubers avant les dernieres batailles tres couteuses de la Première Guerre mondiale . Combattant en kilt, les soldats allemands avaient surnomé ces ecossais " the ladies of the hell", les Dames de l'Enfer.

large--1--copie-2.jpg

 

En 1938, la décision a été prise de d'augmenter la force de l'armée britannique, en prevision d'un conflit qui commencait a se preciser. A chaque division d'infanterie d'Active, fut associée une division soeur "soeur", composée de reservistes de la Territorial Army. La 51st Highland Division fut donc subordonnée a la 9eme Highland Infantry Division.

Comme  chaque  Infantry Division, la 51st Highland division etait composée de 3 brigades d'infanterie a 3 bataillons issus des régiments  highlander de la Territorial Army, tel que le Black Watch, les Seaforth Highlanders,les Queen Own Cameron Highlanders , les Gordon Highlanders et les Argyll et Sutherland Highlanders. En outre, la Division avait quatre régiments d'artillerie et une unité de reconnaissance du Royal Armoured Corps. Des unités de soutien incluant le Royal Signal Corps , Royal Engineers, Royal Army Service Corps, Royal Army Ordnance Corps et du Royal Army Medical Corps completaient l'organigramme.

      En janvier 1940, les régiments de la 51st Highland Division sont mobilisés. La division ,commandée par le major-général Victor Fortune, embarqua a Southampton, a destination du Havre.

large--4--copie-1.jpg

      ORDER OF BATTLE - 51ST (HIGHLAND) DIVISION-THE B.E.F. 1940

MAJOR GENERAL V.M. FORTUNE, CB, DSO 

LT COL H SWINBURN, GSO1

1st Bn. The Lothians & Border Horse (Yeomanry)

 

152nd Brigade: Brigadier H.W.V. Stewart, DSO

           2nd Bn. The Seaforth Highlanders 

           4th Bn. The Seaforth Highlanders 

           4th Bn. The Queen's Own Cameron Highlanders

153rd Brigade: Brigadier G. T. Burnet, MC

           4th Bn. The Black Watch 

           1st Bn. The Gordon Highlanders 

           5th Bn. The Gordon Highlanders

154th Brigade: Brigadier A.CL. Stanley-Clarke DSO

           1st Bn. The Black Watch 

           7th Bn. The Argyll & Sutherland Highlanders 

           8th Bn. The Argyll & Sutherland Highlanders

 

Royal Artillery: CR.A., Brigadier H.CH. Eden, MC

           17th Field Regiment, Royal Artillery 

           23rd Field Regiment, Royal Artillery 

           75th Field Regiment, Royal Artillery 

           51st Anti-tank Regiment, Royal Artillery

 

Royal Engineers: CRE., Lt Col H M Smail, TD

           26th Field Company, Royal Engineers 

           236th Field Company, Royal Engineers 

           237th Field Company, Royal Engineers 

           239th Field Park Company, Royal Engineers

 

Royal Corps of Signals: Lt Col T.P.E. Murray

           51st Divisional Signals Company

 

Royal Army Medical Corps: AD.M.S., Lt Col D.P. Levack

           152nd Field Ambulance 

            153rd Field Ambulance 

            154th Field Ambulance

 

Royal Army Service Corps: Lt Col T. Harris-Hunter TD

            Divisional Ammunition Company. 

            Divisional Petrol Company 

            Divisional Supply Column.

 

Attached troops

            51st Medium Regiment, RA

            1st RHA (less one Battery) 

            97th Field Regiment, RA (one Battery) 

            213th Army Field Company, RE. 

            1st Bn Princess Louise's Kensington Regiment (Machine-Gunners) 

            7th Bn The Royal Northumberland Fusiliers (Machine-Gunners) 

            6th Bn The Royal Scots Fusiliers (Pioneers) 

            7th Bn The Norfolk Regiment (Pioneers) 

            Sections of the Royal Army Ordnance Corps and the Royal Army Service Corps

 

                                            * LA CAMPAGNE DE FRANCE AU SEIN DU B.E.F:

 

large-copie-1.jpg

Le 51st Highland Division débarque au Havre en Janvier 1940, en tant qu'unité de la Corps expéditionnaire britannique [BEF]. Le 28 Mars, ils sont été déployés sur une lignel défensive ,entre Bailleul et Armentières. afin de renforcer la 21e Division d' infanterie  française. Les unités britanniques étaient integrées dans le dispositif de defense francais, afin de s'integrer pour une meilleure coopération militaire.La decision fut  prise de renforcer les divisions territoriales avec des bataillons de l'armee réguliere et  les1er Gordons, 1er et 2ème Black Watch, Seaforth furent remplacé par les 6e bataillons du Black Watch, Gordon et Seaforth.

large--2--copie-3.jpg

En Avril 1940, il fut  décidé que la division prendrait en charge un secteur devant la Saar, sur la Ligne Maginot, dans le secteur deHombourg-Budang, ou pendant "la drole de guerre", elle mit le temps a son profit pour renforcer ses positions, tout en effectuant de nombreuses patrouilles permettant de tester les soldats allemands leur faisant face. Le 10 mai, les Allemands envahirent la Belgique, et trois jours plus tard la division résista à une attaque massive dans le domaine de Grossenwald. Conformement a la decision de l'etat major francais, les ecossais firent mouvement Vers Etain et Varennes, en premiere ligne, ou ils apprirent que les Allemands avaient franchi les lignes françaises qui la  séparait du reste de la BEF (British Expditionery force).

large--1--copie-1.jpg

Après une période d'indécision, et devant l'avance des troupes allemandes,  la Division fit mouvement dans le sectur d'Abbeville. Tandis que les autres unités britanniques retraitaient en combattant vers Dunkerque, la 51st Highland Division, sous le commandement du  IX eme Corps d'Armée français, avait pour mission de tenir une ligne de defense , du nord-ouest d'Abbeville aux cotes de la Manche. Etirée sur une trentaine de kilometres entre Frondelle et la cote, la division participe a la bataille d'Abbeville et subit quelques pertes, puis est contrainte par l'attaque allemande de retraiter et de se positionner sur la riviere La Bresle. Les lignes de communications et d'approvisionnement depuis Rouen, etant coupées par l'avance allemande, les ecossais se positionnent finalement le long de la Bethune.

large--3--copie-1.jpg

Winston Churchill, conscient de la fin prochaine de la Campagne de France, mais soucieux d'epargner ses troupes, commença a envisager le retrait de la division et le rapatriement en Grande Bretagne. Churchill, toujours fidele a l'armee francaise, le retrait s'effectua en combattant. Le port de dieppe etant unitilisable, a cause des navires coulés par l'aviation allemande, la decision fut prise d'utiliser le port du Havre

large--2--copie-4.jpg

Pour défendre  le Havre une partie de la division, surtout les elements motorisés, commandé par le brigadier Stanley-Clarke avec le quartier général de la Brigade 154 a été désigné "Ark"force. La "Ark Force"a quitté la Division de la nuit du 9 au 10 Juin pour prendre une position défensive de Fécamp à Lillebonne, échappant ainsi de justesse l'encerclement allemand du reste de la division. les troupes a pied , plus lentes a progresser, n'ont pas eu cette chance, et coupés du reste de la division se dirigea vers le petit port de Saint valery en Caux.

large--4--copie-2.jpg

Sur les routes du Pays de caux, encombrées par les civils en exode, et les troupes franco-britanniques retraitant, les derniers élements de la Highland Division atteignirent Fecamp, le 10 juin vers midi. entre temps, la percée victorieuse de la 7eme panzerdivision vers les Grandes Dalles et les Petites Dalles couperent les forces alliéees en deux, encerclant 60000 soldats, dont 4000 ecossais dans la poche de Saint Valery en Caux, qui allait devenir le"petit dunkerque normand"

large--3--copie-2.jpg

Le Brigadier Stanley-Clarke avait recu des ordres clairs Du general fortune.  si les allemands arrivaient a separer les lelements de la Division, il devait  il devrait agir de sa propre initiative pour sauver ses troupes. Ce fut clairement le cas maintenant et il a ordonné sa force à se retirer au cours de l'après-midi à une ligne entre Octeville et Contreville , 4 kilometres à l'est du Havre, laissant seulement une petite force sur la ligne d'origine.

Le Brigadier Stanley-Clarke espérait encore que la division pourrait se frayer un chemin à travers les lignes allemandes et le 11 Juin, il a ordonné que la nouvelle ligne de defense tenir jusqu'au dernier homme. Toutefois, lorsque la Royal Navy lui indiqua que la Division a été complètement coupée et les plans avaient été préparés pour son évacuation à partir du  port de St Valéry, il a commencé à planifier l'évacuation de ses propres troupes. Tous les véhicules, matériel et équipement qui ne pouvaient pas être rembarqués furent detruits.

Aux civils normands qui leur reprochaient de les abandonner, les"jocks,crispes repondirent"we'll be back"....: nous reviendrons. La Ark force, les 2/3 de la division re embarquerent au Havre a destination de Cherbourg.

large--5-.jpg

 

                          REDDITION DE LA 51st HIGHLAND DIVISION A SAINT-VALERY-en-CAUX

st-valery-map-2 mid

Dans les heures qui suivent le depart de la"Force Ark" en direction du Havre, les premiers rapports font etat de la percée allemande sur la cote entre Fecamp et Saint Valery en Caux. Du coup, la partie de la Highland Division la plus au nord est isolée, et dans l'impossibilité d'atteindre Le Havre. Le General Fortune décide donc de re-embarquer et d'evacuer par le Port de Saint Valery en Caux. La Royal Navy en est avertie le 10 juin, vers 04h00, et commence a se preparer.

large-copie-3.jpg

Saint Valery en Caux n'est pas le lieu ideal pour cette operation, mais il y a aucune autre alternative. A dunkerque les plages de sable faciliterent l'embarquement, mais la, cette petite plage de galets, aller compliquer l'evacuation.Un perimetre de defense fut etabli autour de la ville. Les 2e Seaforths, 1er Gordons et 4e Camerons sur le côté ouest et 4e Seaforth, 5e et 1er Gordons Black Watch sur le côté est. Les soldats francais etant tenus de couvrir le sud de ce perimetre défensif. Du moins le temps que  Lothian Borders, Norfolk , du 6e Bataillon, et Royal Scots Fusiliers (Pionniers) arrivent.Les ecossais furent en place des le 11 juin 1940, malgré quelques trous dans le dispositif de defense.

large--1--copie-3.jpg

Les Allemands, se déplaçant à grande vitesse et en force, sont reperés par les Lothian and Border, à Cany-Barville, à l'ouest. Les Allemands enfoncnt le périmetre, a l'ouest le long de la côte au sud-ouest. Dans l'Est, les 4e, 5e Seaforths Gordons et 1er Black Watch, se battent desesperement..Au cours de l'après-midi du 11juin, le 1er  Black Watch est à Saint-Pierre-le-Viger, et contiennent la forte pression de l'attaque allemande est venu sous une grande pression des Allemands. Les ecossais, soutenus par des troupes francais eplorent une cinquantaine de pertes, tues et blessés, vers 18h00.et par 1800hr. La ligne de defense est fnalement submergée le lendemain a l'aube.

standard (1)           

A l'ouest, le périmètre a été enfoncé et le 2ème Seaforths est isolé dans le village du Tot. Sans leur antichar peloton, qui avait été détaché a l'autre boutde l'autre côté de St Valéry en Caux, les chars ennemis étaent capables de les contourner, mais non  sans perte. Il y avait de nombreux incendies dans la ville qui était sous le feu  constant de l'artillerie, postée autour de la ville, et des attaques aériennes. Dans la ville , ou se trouve le PC divisionnaire, le  51eme Anti-Tank Regiment, une partie des Norfolks et une compagnie de Kensingtons sécurisnt le périmètre. Une attaque dans la ville a été repoussée en fin d'après-midi mais la ville était maintenant definitivement encerclée. Les plans finaux sont désormais prises pour l'évacuation, les plages attribuées et ordres donnés, mais ceux-ci n'atteignent pas le 2e Seaforths ,isolé dans Le Tot.

bundes10.jpg

 A son arrivée devant Saint Valery en Caux le 10 juin et n'y trouvant personne , la Royal Navy s'etait retirée le 11,  après avoir subi une attaque aérienne, et se refugia un peu plus au large. Quand l'ordre de procéder à l'évacuation arriva, il était trop tard. Le  brouillard obscurcissant la côte, la perte de plusieurs bateaux et le fait que l'ennemi occupait les falaises surplombant la ville rendirent l'évacuation impossible.

telechargement--1-.jpg

Pour etre un peu plus precis, l'artillerie divisionnaire allemande, en batterie sur les falaises, coulerent d'abord un cargo francais, le Granville, puis le T.F2 (train ferry).britannique. Celui ci, se presentant devant Saint Valery en Caux, le 13 juin, ignorant la presence des canons allemands. Durement touché, en flammes, abandonné par son equipage, celui ci derivaet sombra a quelques kilometres, devant la pointe d'Ailly. une vingtaine de survivants furent receuillis par ldes chasseurs de mines. A veules-les-Roses, les contre-torpilleurs britanniques  HMS AMBUSCADE et HMS BODICEA, tentant d'appuyer les troupes encerclées, sont plusieurs fois touches.

standard.jpg

Les troupes francaises capitulerent le 12 juin1940 a 08.00. puis peu avant 10.00, le General Fortune, constatant que ses troupes etant epuisées et totalement a court de munitions, sans aucun espoir de renverser la situation militaire, pris la plus difficile des decisions, celle de se rendre au General Rommel.

telechargement.jpg

Plus de 40000 hommes sont faits prisonniers. Il y a parmi eux, 12 generaux, dont Fortune, les generaux francais Ilher, Chanoine, Gastey, Vauthier, Durand... Un materiel consequent est perdu; 58 chars, 56 canon, 368 mitailleuses et 1100 camions..La capture de ces milliers d'hommes passe totalement inaperçue. Au regard des 1800000 prisonniers qui partent dans les stalags en allemagne, ils ne sont que quelques milliers de plus, et tant de francais sont sur les routes, privés d'informations. Il en est pas de meme en Grande -Bretagne, et particulierement en ecosse, ou la nouvelle du desastre provoque une vive emotion. Plusieurs centaines d'ecossais sont morts a Saint valery en Caux, beaucoup de soldats francais aussi. Contrairement aux idées recues, il n'y a pas de villages dans le nord et le nord-ouest de la france, ou des soldats francais sont tombés en les defendant.

ww2-ch10.jpg

Apres la reddition de Saint Valery en Caux, Rommel et Von Hartlieb foncent maintenant sur le havre, qui ne sera pas defendu. Le lendemain, les allemands entrent dans paris, déclarée "ville ouverte". les prisonniers de Saint valery marchent encore sur les routes en direction de l'Allemagne, quand la France demande l'Armistice.

 

 

 

 

 

 

 

 

       

Partager cet article

Published by unionjacktrooper - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de unionjacktrooper
  • Le blog de unionjacktrooper
  • : maquettisme, consacre au modelisme, principalement l'armée anglaise pendant la 2eme guerre mondiale
  • Contact

  • unionjacktrooper
  • 49ans, passionné d'histoire et de maquettes
  • 49ans, passionné d'histoire et de maquettes